03 octobre 2006

chapitre 2

La maladie de Parkinson

En 1817 Lord James Parkinson décrivit l’affection qui porte désormais son nom.   Cette maladie est due à la dégénérescence dans une région spécifique du cerveau appelée « substance noire » (deux petites structures situées à la base de l’encéphale) de neurones produisant un neurotransmetteur, la dopamine .Celle-ci permet le passage de l’influx nerveux, c'est-à-dire la communication entre les cellules nerveuses du cerveau. Ainsi, lorsque les cellules de la substance noire  sont détruites toute possibilité de mouvement normal est  interrompue.

   Cette maladie  affecte la motricité, du fait de l’existence d’un tremblement,  d’une rigidité des membres et d’un ralentissement des mouvements qui peut aboutir à une immobilité presque  complète. Elle survient habituellement chez les personnes âgées   mais il est  fréquent de la voir débuter vers 25 ans. Son évolution est inexorable, à une vitesse variable selon les malades, mais aboutit, en général à une invalidité majeure. Les personnes atteintes se déplacent lentement, courbées en avant,  leurs pieds ont tendance à  traîner sur le  sol et leurs bras restent collés au corps avec les mains qui tremblent. Les malades gardent, par ailleurs, toutes leurs facultés intellectuelles. (à suivre)

journ_es_du_patrimoine_blanquefort_042

Posté par mcpasqua à 21:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur chapitre 2

Nouveau commentaire